Comment le business de la musique pourrait se jouer des algorithmes

La musique de demain sera sociale ou ne sera pas. C’est la conviction d’entrepreneurs français, qui préfèrent le partage aux robots du streaming pour relancer l’industrie.

Ils monopolisent les rayons des magasins, les salles de concert voire les affiches des festivals, jusqu’à ne plus laisser le moindre espace aux petits nouveaux. Les artistes à succès écrasent de tout leur poids commercial l’industrie musicale, mais c’est sans compter sur la volonté d’entrepreneurs français, bien décidés à bousculer le marché.

 

Leur idée ? Libérer les mélomanes de l’emprise des algorithmes des plateformes d’écoute en ligne, qui choisissent pour eux les artistes ou morceaux susceptibles de leur plaire. Leur solution ? La curation sociale, c’est-à-dire laisser les passionnés se conseiller entre eux leurs futurs coups de cœur musicaux.

Raviver la flamme des adeptes du streaming et leur redonner le goût de l’inconnu, c’est notamment l’ambition de l’application française The Best Song. Son pari : reprendre le modèle des applications de rencontres.

Complete article at www.journaldunet.com